Fermer

Vous n'avez pas d'article dans votre sac.

Fermer

Newsletter : Nouvelles collections, Collaborations, Événements, Soldes. Suivez A.P.C. de près.

s'abonner à la newsletter A.P.C.
A . P . C .

Retours et échanges toujours gratuits

A.P.C. reprend vos vêtements pour une réinsertion solidaire

Comment fonctionne le programme de recyclage de vêtements ?

Le programme de recyclage A.P.C permet à tous les clients de rapporter leurs anciens vêtements A.P.C. en boutique en échange d’un avoir valable 6 mois, selon une grille tarifaire déterminée.
Inscrit dans une logique d’économie circulaire mais aussi solidaire, le programme Recyclage A.P.C. reprend les vêtements ainsi que les chaussures, qui sont centralisés et donnés à une association caritative pour être écoulés dans un réseau de boutiques solidaires. Le programme est permanent et disponible dans l’ensemble des boutiques A.P.C. à Paris.

Quels sont les articles éligibles au programme de recyclage ?

Le programme concerne l’ensemble des collections de prêt-à-porter et de chaussures (hors accessoires) de la marque A.P.C. dont vous n’avez plus l’usage, ou que vous souhaitez tout simplement donner.

Grille tarifaire reprise de vêtements

Manteaux, vestes et blousons 30 €
Chaussures, robes, combinaisons, autres 15 €
T-shirts, sweats, joggings 10 €

La société A.P.C. se réserve le droit de refuser la reprise d’un article dans le cadre du programme Recyclage notamment si son état n’est pas conforme ou son origine douteuse. Le montant des avoirs s’applique sur le prix TTC affiché en boutique. Le programme de recyclage n’est pas valable dans les grands magasins et sur le site e-commerce.

Pour plus d’informations, contactez le service clients A.P.C. par téléphone au +33.1.53.63.43.79 ou en cliquant ici.

Le mot de Jean Touitou, créateur fondateur de A.P.C.

Une chose m’intriguait énormément quand j’étais un petit garçon à Tunis.
Parmi le ballet permanent des vendeurs ambulants, à pied, poussant chacun une sorte de brouette immense devant eux, il y en avait deux qui ne vendaient rien, mais qui récupéraient des choses. Chacun de ces marchands ou récupérateurs avait un slogan. Celui qui récupérait les habits disait « roba vecchia » ou bien simplement « vecchia ». Celui du vieux pain disait autre chose, je ne me souviens plus quoi, mais c’est celui-ci qui m’intriguait le plus. Où donc ces morceaux de vieux pain pouvaient-ils aller ? Ce n’est que plus tard que j’ai compris : ces restes donnaient de la substance à des recettes de cuisine. Une vraie bonne boulette de viande se doit d’être préparée avec du vieux pain.
Cet esprit de récupération m’a toujours hanté, et nous l’explorons chez A.P.C. avec les quilts, les butlers ou les tote bags. C’est donc naturellement qu’est venue l’idée de proposer à nos clients de rapporter leurs « roba vecchia » chez A.P.C. Ils auront de la sorte une deuxième vie, et ils aideront des gens qui n’ont pas forcément les moyens d’être habillés d’habits de bonne qualité.
Plus généralement, les objets, les choses, disparaissent trop vite, et c’est triste car on s’y attache, alors qu’une espèce animale peut mettre des millions d’années à disparaître et on en a à peu près rien à faire.
Sans aller trop dans l’idée de la fétichisation d’objets et dans l’amour inconsidéré pour une chose matérielle, on peut quand même légitimement penser que tout disparaît trop vite, alors que tout ou presque peut quand même être utilisé de nouveau.